Le Projet

Val d’Isère : 1950-2030

Un village, une histoire

Il était une fois en 1920, un petit village niché au creux d’une vallée qui vivait au rythme des saisons. Ses habitants hivernaient 6 mois de l’année, devant la cheminée à broder des ouvrages de dentelles et à se transmettre les récits ancestraux. Cette vie rude ne laissait que peu d’avenir aux jeunes et le village se dépeuplait. C’est alors qu’apparu la mode des vacances aux sports d’hiver qui devaient modifier le destin de nombreuses communes de montagne.
 
Val d’Isère su alors profiter de plusieurs facteurs favorables :

  • Longue durée d’enneigement, bonne exposition des pentes et domaine très étendu
  • Construction de la route du Col de l’Iseran mise en service en 1937 permettant l’ouverture de la vallée et la création d’un courant de circulation l’été entre la Tarentaise et l’Italie.
  • Acharnement de quelques passionnés tels que Charles DIEBOLD, Jacques MOUFLIER, Nicolas BAZILE…pour faire de Val d’Isère une station de renommée internationale.
C’est juste après la seconde guerre mondiale, en 1945, que Val d’Isère devint réellement opérationnelle et prête à accueillir des clients venus du monde entier. Les paysans étaient devenus hôteliers, commerçants ou moniteurs de skis et le village s’était transformé en station de ski tout en gardant ses hameaux et ses traditions.
 
Les clients affluèrent et Val d’Isère bâti peu à peu sa notoriété internationale grâce à son domaine skiable exceptionnel et à l’ambiance accueillante du village.
 
C’est cet esprit que le Coin de Val essaie de faire perdurer pour placer les avalins, « enfants du pays » ou d’adoption, au cœur du développement de la station.
 
Quelques dates :
Hiver 1931-32 : Première saison d’hiver, ouverture de l’hôtel Parisien et création de la première école de ski.
Hiver 1937-38 : Création de la Société des Téléphériques de Val d’Isère. Ouverture du téléski du Rogoney.
1942 : Ouverture du téléphérique de Solaise
1952 : Ouverture du téléphérique de Bellevarde
Le Coin de Val

Présentation du projet

Circulation

Les grands parkings et leurs accès souterrains permettront d’enterrer la circulation automobile et de laisser l’espace extérieur aux piétons et aux skieurs. Des ruelles étroites permettront de retrouver le charme des villages d’antan. La rue du Parc des Sports enneigée permettra un retour skieur jusqu’à l’Avenue Olympique.

Architecture

Un épannelage de toitures en lauzes, des bâtiments de différentes hauteurs, des façades alternativement en bois, en pierres et en enduit, pour recréer l’aspect non systématique des villages construits au fil des ans, pour éviter le caractère massif, pour dissimuler l’organisation d’une opération d’ensemble.

Commerces et services

Les nombreux commerçants du Coin, dont plusieurs familles locales, vont profiter de cette opération d’ensemble pour repenser leurs offres et les adapter aux attentes de la clientèle du 21ème siècle, sans jamais se départir de l’authenticité tant appréciée par les visiteurs de Val d’Isère. De nouveaux commerces et restaurants complémentaires trouveront également leur place dans le Coin.

Hébergements

De la même manière que pour les commerces, les offres hôtelières et d’appartements correspondront à la demande actuelle des hôtes de la station. Des hébergements authentiques et chaleureux, mais confortables, durables et connectés pour une clientèle de globe-trotteurs cosmopolites en quête de l’esprit des Alpes.

Matériaux

Depuis la nuit des temps, bien avant l’ère du ski, bien avant la mondialisation, les agriculteurs et commerçants locaux construisaient leurs maisons avec les matériaux disponibles dans la vallée : de la pierre pour les murs et la couverture, des enduits à la chaux pour isoler les murs et du bois pour les charpentes. Même si en 2017 les techniques de construction ont évolué, dans le sens du confort et des économies d’énergie, c’est aussi cette présence des matériaux traditionnels locaux qui participera au charme du hameau.

La Tour de Val

Inspirée de la tour médiévale de Montmayeur, construite au XIVème siècle à Aime, elle ne fera pas partie comme sa doyenne d’un ensemble défensif destiné à protéger le Coin de Val, mais tout au plus elle protégera ses hôtes des vicissitudes du monde moderne lors d’un séjour à Val d’Isère. Cette nouvelle icône de la station dialoguera d’un bout à l’autre de l’avenue Olympique avec l’entrée de Val Village qui a aussi marqué son temps.
Val d’Isère : 1950-2030

Le Coin de Val